plan du site
 

 

facebook facebook partage
Accueil

Judith Cypel

Invitation au symbolisme de la Bible et de l'hébreu biblique

Par Judith Cypel

Elève d’Annick de Souzenelle.

Annick de Souzenelle enseigne le symbolisme de l’hébreu biblique et de la Bible depuis plus de trente ans, en France, en Europe et au Canada.

 

Symbolisme...

Dans son sens ordinaire, le mot "symbole" est un héritage de la Grèce antique. Loin d'être le concept qu'il est devenu, c'était alors un objet concret qui servait à signifier un contrat entre deux personnes : on cassait un morceau de poterie en deux et chacun des deux contractants en recevait une moitié. L'alliance parfaite entre les deux morceaux garantissait l'identité des deux contractants et la réalité du contrat.

chandelier

L'objet symbole des Grecs de l'antiquité vient en fait matérialiser une réalité essentielle, qui traverse temps et espaces, cultures et sociétés. Car, en soi, le symbole relève d'un sens plus profond et plus vaste, bien plus signifiant aussi. Il nous révèle un ensemble -une unité- de deux éléments dont l'un, manifeste, est lié à l'autre, caché. Ainsi nous informe-t-il de la relation essentielle : entre monde terrestre et monde céleste, entre l'Homme et Dieu. Par définition, le symbole est l'art de la relation. Le symbole est porteur de l'alliance...

 

Le symbolisme de la Bible hébraïque...

La Bible, par son caractère sacré, est en soi un texte symbolique qui témoigne de l'alliance entre vie terrestre et vie céleste. Elle nous rappelle que c'est entre l'Homme et Dieu que le contrat est signé. La Bible vient donc nous signifier ce contrat : elle représente cet objet-symbole qui est donné à l'Homme pour se souvenir de son contrat, de son alliance avec Dieu.

 

  


Comme il est dit dans la Tradition d'étude dans le judaïsme, la Bible est le vêtement de Dieu. Dieu est au-delà...

   

  
Non seulement la Bible est symbole, mais elle comporte également dans son récit-même des objets, images, gestes, paroles, ... symboliques. Ainsi, pour ne citer que quelques exemples,

  • Objet : le bâton de Moïse symbolise ses pouvoirs divino-humains,
  • Image : le jardin d'Eden représente le milieu de l'intériorité de l'Homme,
  • Geste : la nudité est pour Noé le signe de son intimité avec Dieu,
  • Parole : la parole de Dieu et de ses messagers se révèle performative (quand dire, c'est faire), indiquant là que le Verbe est une force agissante, un pouvoir.

L'entrelacement d'une multitude de motifs symboliques à de nombreux niveaux dans la Bible rend compte, de par sa diversité, sa structure, sa cohérence, d'une architecture de l'univers fondée sur le symbole. Entrer dans le monde du symbolisme biblique, c'est découvrir progressivement que tout est symbole, tout est signe, tout nous relie à un au-delà, archétype de notre ici-bas.

Si la Bible parle au cœur de l'Homme à travers les siècles, les continents, les cultures, c'est assurément parce que la Bible et l'Homme sont au fond pétris de la même chair : ils sont porteurs de la même information divine. Ainsi chacun avec notre singularité entrons-nous en résonnance avec la Bible dans notre chemin d'accomplissement...

 

Le symbolisme de l'hébreu biblique...

L'hébreu biblique, langue sacrée, se déploie à travers des lettres, des mots, et une grammaticalité qui, tous, relèvent d'une dimension symbolique.

  • Les lettres :

 

 

Elles sont au nombre de 22 dans l'alphabet hébraïque.

Chacune d'elle représente une énergie.

L'ensemble des 22 lettres symbolise la totalité des énergies qui structurent notre univers.

  • Les mots :

il n'existe pas de mot d'une seule lettre en hébreu. C'est dire si l'Homme est un être en relation... C'est aussi dire si nous ne sommes jamais seuls...

Qu'il soit composé de deux, trois, quatre lettres ou davantage (dans l'ensemble, les mots hébreux sont fondés sur des racines trilitères, donc composées de trois lettres), chaque mot exprime ainsi par l'association de ses lettres un alliage inédit des énergies qui les composent, une richesse symbolique qui lui est propre.

De plus, chaque mot hébreu a toujours au moins deux sens, et souvent bien davantage. Or, dans la lecture de la Bible, ces différents sens n'entrent pas en concurrence : c'est dans l'interrelation entre ces effets de sens, dans la complexité qu'ils produisent par leur complémentarité, que se joue notre compréhension. Ainsi, le mot hébreu ouvre le lecteur à de nouvelles dimensions de compréhension : par la complémentarité de ses sens et les sens nouveaux qu'il donne ainsi à voir, il se fait éminemment symbolique.

  • La grammaire :

c'est l'architecture de la langue, qu'elle structure, organise, agence. Invisible, elle porte pourtant le texte, le soutient, le sous-tend. Et alors même que ses items n'ont pas de sens propre individuellement, ils permettent l'articulation des mots et des sens. La grammaire est ce qui permet au texte biblique de tenir debout : elle est son souffle de vie.

En soi, pour expliciter sa portée symbolique, cela aurait déjà été suffisant... Il convient pourtant d'ajouter à ceci  que chaque règle de grammaire est aussi une règle de vie...

 

Par définition, le symbole nous révèle un univers fondé
non sur la dualité mais sur la relation.
Entrer dans le symbolisme de la Bible et de l'hébreu biblique,
c'est participer à la création non du monde mais des mondes...


  

 

 

 

Contact
Judith Cypel

06.32.90.12.19

 


nospam

Tant qu'il y aura des jours : Invitation au symbolisme de la Bible et de l'hébreu biblique   -  © 2011   -   site optimisé 1024